Bienvenue !

L'Article

Ne confondez pas bio et bio...

Ne pas confondre produit Bio et … produit Bio

Non, non, il n’y a pas de faute dans mon titre: Je m’aperçois tous les jours que beaucoup de personnes pensent consommer un produit Bio et pensent a tord qu’il sera respectueux de leurs corps et de la terre, mais nous allons voir que ce n’est pas toujours les cas…

Comment reconnaître un vrai produit Bio d’un produit Bio ?

Lorsque vous achetez un produit Bio, posez-vous systématiquement la question de savoir s’il apportera un plus à votre santé et s’il respecte la planète, ou du moins s’il apporte réellement plus écologique que son équivalent classique.

Les grandes surfaces vous proposent de plus en plus de produits “Bio”, mais cela n’est pas parce qu’il porte un label bio qu’ils le sont vraiment. Il faut avoir un peu plus de jugeote !

Prenons un cas concret:
Il y a de plus en plus de fruits et légumes “Bio” dans vos grandes surfaces, du moins, il y a un label qui l’indique, mais alors dans ce cas que pensez des fraises d’Espagne qui sont cultivées en Bio dans une zone quasi désertique ?

Certes, si le label est sérieux, il y a de grandes chances qu’elles aient été cultivées sans pesticides, mais la culture a lieu dans des zones arides ou l’eau provient certainement d’usines de dessalement d’eau de mer et on le sait cette technique consomme une énergie phénoménale ou alors provenant de nappes phréatiques non renouvelables…

Par conséquent peut-on dire que ce produit est bio ?
Non en aucun cas puisque sa production engendre une pollution importante (eau, transport …).
Dans ce cas, autant privilégier des fraises du pays, même si elles ne sont pas Bio !

Voilà ce que j’appelle un produit Bio trompeur à but lucratif !

Les arnaques sont multiples et les packagings sont trompeurs…

La grande distribution rivalise d’inventivité depuis quelques années pour nous vendre des produits faussement Bio à coup de grand renfort publicitaire et financier. Ils ont bien compris que le consommateur est demandeur de produits plus sains et plus respectueux, mais au lieu de s’adapter ils préféreront vous tromper pour conserver leurs marges intactes.

Du coup, on voit de plus en plus de jolis emballages donnant une impression de naturel (souvent vert, avec un champ, un arbre ou un petit animal) pour donner l’impression d’un produit naturel, or ce n’est pas l’emballage qui nous intéresse, mais son contenu.

Petit exemple de packaging trompeur, dont vous aurez surement vu la publicité…

Il s’agit d’une marque de déodorant (que je ne citerai pas pour ne pas m’attirer leurs foudres…), mais en gros le leader du marché qui possède une bonne partie des marques que vous connaissez à coup sûr 🙁

Les moyens publicitaires déployer à la sortie de ce produit étaient impressionnant, des spots sur toutes les chaines TV et à répétition, or si on prend le temps de décrypter, tout a été fait pour faire penser à la nature et donc inconsciemment faire croire que ce produit est révolutionnaire d’un point de vue écologique, il n’en est rien !

Je ne vais pas vous dire que ce produit est pire que l’ancien (non compressé), mais sérieusement, on est loin du produit bio tout de même, seul le volume a été réduit, donc effectivement un petit gain au niveau du transport et de la quantité de matière requise pour l’emballage, mais le contenu reste le même: un produit industriel, ni bon pour vous, ni bon pour la planète.

Dans ce cas, pourquoi avoir réalisé de belles présentations avec un fond nature (petite colline et petit nuage…) et un magnifique bandeau vert où le vice a été poussé jusqu’à remplacer le o de “compressed” par une petite feuille verte, la réponse est simple, induire en erreur le consommateur !

Et j’aurais pu prendre d’autre exemple ! …OK vous insister, alors en voici un second, d’un autre type:

Le produit Bio avec plein de sucres et d’eau, mais peu de bonnes choses

Je prends cet exemple, car il a fait l’objet d’un doc sur France 5 en avril: le lait d’amande.
Bon déjà il faut savoir que l’amande est en plein boom depuis quelques années et que si on met de côté les amandes Bio (les vrais…) sa culture représente des intérêts financiers monumentaux. De plus sa culture est en train de ravager toute une région en voie de désertification, qui ne peut encore produire que grâce à des forages à grandes profondeurs qui mettront des milliers d’années à se reconstituer.

En Californie, 340’000 hectares d’amandiers sont cultivés dans une zone qui connait une sécheresse historique, les champs non irrigués meurent…

Le reportage montrait notamment la différence entre un lait d’amande Bio et artisanale (fait maison) et leurs versions industrielles, pourtant certifiées Bio.

Première constatation, le produit est Bio, le label le prouve, mais il n’a rien de bon. Il contient du sucre (soit 62gr par litre, environ 12-13 carreaux de sucres) de plus lorsqu’on fait son propre lait d’amande on compte 15 à 20% d’amande, si on veut un peu de gout et de fibres, les versions industrielles en ont environ 5%, voir pour l’exemple ci-dessous 7%, mais dans ce cas ils l’ont appelé “Intense

… En gros on vous vend de l’eau et du sucre, au prix du Bio, intéressant (mais pas pour vous…)

Lait d’amande industriel d’une grande surface française

Par conséquent peut-on dire que ce produit est bio ?
On dira que Oui, mais c’est de l’eau sucrée…
Dans ce cas, autant privilégier un vrai lait d’amande Bio ou le faire soi-même à partir d’amande certifiée Bio.

Conclusion

Vous l’avez vu par ses 2 exemples:

  • il y a Bio et …Bio
  • Il y a bio et bon pour la santé et juste …Bio
  • Il y a le Bio local et le Bio qui engendre de la pollution (eau, transport …)

Bref, je ne suis pas du tout en train de critiquer les produits Bio, les vrais… (je serais fou c’est mon gagne-pain), mais je suis en train de vous dire que comme dans tous vos achats il est important d’adopter un esprit critique sur le produit et se demander quel est son bilan global.

Quant tous les consommateurs l’auront compris on ne trouvera plus de produits “Bio trompeur” ou sans intérêt nutritionnel, en attendant les industriels et leurs services marketing on de beaux jours devant eux…

Partagez!

Commentaires (5)

  1. Marissa 9 mai 2017 at 21:44 Reply

    ils sont vraiment malins ses industriels, a nous de ne pas nous laisser avoir comme des moutons. ma solution pour les fraises c’est simple, des suisses et que pendant la saison !

    1. SwissEcoShop, Léonard 15 mai 2017 at 10:51 Reply

      C’est en effet une solution simple, mais très efficace ! Nous devrions tous repenser un peu plus à la saisonnalité des produits !

  2. Antoine 13 juillet 2017 at 07:57 Reply

    Bonne idée de partager vos connaissances avec vos clients, je vais m’abonner de suite.
    Si seulement tous les commerçants étaient aussi disponibles et sérieux que vous, le monde irait surement mieux…

    1. SwissEcoShop, Léonard 13 juillet 2017 at 14:01 Reply

      Merci bien et merci également pour les commentaires que vous laisser sur les produits sur la boutique, je crois que vous devez être le plus actifs de nos clients. N’hésitez surtout pas à continuer. 🙂

  3. Patricia 15 juin 2020 at 15:04 Reply

    Article très intéressant ! Il est important de transmettre ce genre de messages pour inciter et éduquer les gens à consommer Bio mais de la bonne manière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles en rapport

Ils veulent breveter la bière, mais jusqu’où iront-ils ?

Il y a parfois des nouvelles qui sont tellement ridicules, que nous avons envie

Crème solaire bio ou chimique : quel est le bon choix ?

Crème solaire bio ou chimique : quel est le bon choix ? Lorsque l’été arrive à grands

Donald TRUMP versus l’écologie

Non Trump n’est pas climatosceptique ! Il n’est pas sceptique du tout: “le solaire coute

… MON PREMIER ARTICLE DE BLOG BIO

Vous l’aurez compris, il s’agit là de mon premier article sur ce blog, d’ailleurs

Et vous vos vacances, écolo?

Cette année faites comme nous ! Une des plus belles actions écologiques que vous